Les croix boulées

29/01/2021 2 Par HP57PB38

par Paul Bastien

Présentation.

Elles sont très discrètes ces inscriptions, dans la pierre sur certains murs. On les découvre par hasard, on les a certainement déjà vues sans y prêter attention.

 Dans notre village il en existe un exemplaire sur le montant en grès d’une porte de grange. Ce sont des figurines gravées en creux, en traits simples et rustiques, sans aucune recherche artistique.

Croix boulées
Montant droit de la porte

Parmi ces inscriptions lapidaires, on distingue nettement deux types de gravures, le trait ou bâtonnet et le point ou boule.

Dans notre cas il s’agit essentiellement de la représentation de croix, plus ou moins stylisées suivant le cas. D’une manière générale les extrémités des traits se terminent par un point ou boule gravé en creux, certainement par un poinçon.

Nous y trouvons aussi un cœur surmonté d’une croix et même peut-être une lettre « P » encadrée de deux points.

                              Photos : collection personnelle

Croix boulées
Détail haut
Croix boulées
Détail bas

La date « 1826 » est certainement postérieure aux gravures initiales. Elle n’est pas de la même facture que les autres signes.

L’interprétation de ces figures est bien  délicate. Cela ressemble à un langage qui pour le moins  est très hermétique.  

Il n’existe aucune définition officielle.

Le sociologue Serge BONNET dans son ouvrage « Le patois des croix » a fait une approche pour trouver une signification à ces inscriptions.

Sans apporter une explication définitive il a émis quelques suggestions sur ce sujet. Essayons d’en extraire les points principaux.

La typologie des gravures.

Comme nous l’avons remarqué précédemment, l’essentiel de ces représentations est le trait ou bâtonnet et le point ou boule. Les figures sont très souvent des croix aménagées de différentes façons. Nombreux sont aussi les formes géométriques, carrés, rectangles, triangles dont les sommets son soulignés par une boule. Nous trouvons aussi des nappes de points disposées en carré, rectangle, triangle, cercle, spirale …

Divers types de figures (Serge BONNET)

Dans certains cas ces formes sont entrelacées ou accolées.

       

Rares sont les représentations d’objets. Dans le cas présenté, nous avons un cœur.

Hypothèse sur la symbolique.

D’une manière générale les symboles sont plutôt d’ordre religieux. La localisation prédispose aussi à cette interprétation. Les cimetières entourant souvent les églises dans les villages ou petites communautés, on serait tenté de dire que ces inscriptions sont liées au culte des morts.

Dans certains cas ces signes sont des marques, sans caractère religieux ni figuratif. Elles laissent penser à des marques de tailleurs de pierre, de maçons ou de compagnons du tour de France des métiers.

D’autres interprétations sont envisageables. Comme nous sommes à proximité d’églises, il s’agirait de pèlerins qui ont laissé leur marque de passage.

On pourrait même à l’extrême limite imaginer des vagabonds, chemineaux maniaques du tatouage qui ont laissé leur trace …

Localisation.

Géographiquement, ces inscriptions se retrouvent dans un grand quart nord-est de la France. L’auteur n’en a pas trouvé trace dans d’autres régions. Selon lui, ces signes sont antérieurs au 19ème siècle. Il nous fait remarquer que nous n’y trouvons pratiquement jamais de lettre ou de chiffres. Au 17ème ou 18ème  siècle, peu de personnes savaient écrire donc les graphismes étaient plutôt symboliques.

Ces signes se rencontrent sur les murs extérieurs des églises, des chapelles, sur des pierres tombales, sur des calvaires ou croix des champs. Quand il s’agit d’une église on les retrouve sur le chambranle de la porte d’entrée, près du porche ou sur un contrefort.

Dans le cas présenté la pierre en grès du montant de la porte de grange est certainement une récupération d’une ruine de chapelle ou pierre tombale détruite. Elle n’a apparemment aucune raison d’avoir été produite sur place, ce serait un cas particulier.

Croix boulées
Porte de la chapelle Saint-Vincent

Dans la localité voisine de Faulquemont ou plus exactement dans le cimetière  Saint-Vincent nous trouvons des inscriptions lapidaires sur le montant de la porte d’entrée de la chapelle. Elles sont du  même type que celles rencontrées à Vahl, mais plus complexes.  A l’évidence de signification religieuse.

Il en existe d’autres sur l’ossuaire du cimetière.

                    Photos : collection personnelle

 

Croix boulées
Ouvrage de Serge BONNET

Cette analyse proposée n’est qu’un survol très succinct sur ce sujet.

Sur le plan local elle mériterait une étude plus approfondie.

Elle s’appuie sur l’ouvrage de Serge BONNET.

Les auteurs de l’ouvrage « Vahl-lès-Faulquemont, le village son histoire » avaient abordé  ce sujet. Une étude plus poussée serait à envisager. Mais ceci reste encore à faire …

                                                                                                Paul BASTIEN.